Evaluer la vulnérabilité sociale et vivre avec le risque : Approches socio-ethnologiques et applications au delta du Rhône

MEANDRE INONDATION SOCIOLOGIE ETHNOLOGIE DELTA RHONERésumé. Les inondations sont la première cause de catastrophes naturelles de par le monde. Leurs impacts matériels, sociaux, humains et environnementaux dépendent largement des sociétés, de leur organisation, de leur préparation ou encore de leurs inégalités. La notion de « vulnérabilité sociale » a été créée pour analyser comment une même inondation peut causer des impacts sociaux radicalement différents selon les caractéristiques des sociétés qui y sont confrontées. Mais comment évaluer cette vulnérabilité sociale ? Partant des travaux existants, les auteurs proposent une méthodologie originale d’évaluation de la vulnérabilité sociale et l’expérimentent dans une étude de cas. La spécificité de cette méthodologie quantitative et qualitative est de se déployer à trois niveaux : celui d’une société locale et de ses grands équilibres socio-démographiques (niveau macrosociologique), celui des collectifs humains amenés à anticiper et à gérer l’événement (niveau méso-sociologique) et celui de l’individu pris dans son contexte social et culturel (niveau micro-sociologique). Le lecteur trouvera donc à la fois une introduction conceptuelle au vaste champ de l’étude de la vulnérabilité sociale et une méthodologie socio-anthropologique pour évaluer et analyser les conséquences de catastrophes naturelles dont l’évaluation reste trop souvent réduite à leurs impacts économiques.

Les auteurs : les chercheurs Aurélien Allouche et Laurence Nicolas, Laboratoire méditerranéen de sociologie, Aix-en-Provence.

Ce livre sera présenté et commenté dans la Lettre MEANDRE n°59 du mois de mars 2017.

Lien vers l’éditeur (Publibook)